Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Les livres qui ont marqué mon enfance

    J'ai toujours aimé lire. Enfant, ma mère m'emmenait tous les quinze jours à la bibliothèque du village qui se trouvait à deux pas de l'école primaire. J'adorais ces moments. Malheureusement, je me suis rendue compte cette semaine que j'ai gardé peu de souvenirs des livres dévorés à l'époque. Du coup, j'ai décidé de "sauvegarder" ceux dont je me souviens par ici...

     

    1244535358088.jpg

    En troisième maternelle grâce à Madame Claudine, j'ai découvert "La belle lisse poire du prince de Motordu". Il raconte l'histoire d'un prince qui, comme beaucoup d'enfants, mélange les mots. Notre héros vit donc dans un chaPeau, il conduit une Toiture de course et il a un troupeau de Boutons! Les illustrations au premier degré ont fait ma joie. Il y a quelques années, je suis tombée sur ce livre au Furet du Nord et je n'ai pas résisté, je me le suis acheté pour le faire découvrir à mes enfants.

    charlie.jpg

     C'est à la bibliothèque que j'ai emprunté "Charlie et la Chocolaterie" et sa suite "Charlie et le grand ascenseur de verre". J'ai tellement adoré ces livres et les images que mon imagination avait construites que le film de Tim Burton m'a déçue, comme c'est malheureusement souvent le cas lorsque les livres sont adaptés au grand écran.

    elsa.jpg

     Mon premier roman d'amour: "Elsa et Antonio pour toujours". Je découvrais alors Jean-Paul Nozière qui allait devenir mon auteur préféré à l'époque.
    Elsa et Antonio se sont aimés au premier coup d’œil. Et ils ont commencé à rêver d'aventures folles, de grands espaces à la mesure de leurs sentiments réciproques. Mais comment faire, quand on a dix et onze ans, pour mettre en œuvre de telles expéditions ? L'amour donne des ailes dit-on et aussi parfois de très bonnes idées.

    203577_2735958.jpg

     J'ai ensuite découvert la collection "Cascade policier" de Rageot. Je me souviens notamment de "Des crimes comme ci comme chats" que j'ai retrouvé à la bouquinerie il y a quelque temps. Dans la même collection, il y avait aussi "Souviens-toi de Titus".
    Le soir de l'inauguration de la bibliothèque, une femme meurt dans d'étranges circonstances. Chargé de l'enquête, le commissaire Landru conclut à un accident. Pourtant, de troublants indices intriguent Julien, le jeune magasinier. Et bientôt, une série de crimes s'abat sur la tranquille petite bibliothèque...

    vaux1.jpg

     Ma passion pour les chevaux m'a ensuite poussé à lire "Tu vaux mieux que mon frère".
    Hubert a quatorze ans. Il vit avec sa mère et ses sept frères et sœurs.
    Depuis que son père est parti, il se bat chaque jour pour que sa famille ne sombre pas dans la misère. Il doit aussi faire face à l'hostilité des professeurs, au collège, où rares sont ceux qui cherchent à le comprendre et à l'aider.
    Mais Hubert se moque bien des autres car, au fond de lui-même, il nourrit un rêve, un rêve un peu fou : celui d'acheter Medrano, ce cheval qu'il aime plus qu'un frère.

     

    806044_2943182.jpg
    "Le dernier des vampires": Je me souviens parfaitement de ce livre. Je l'ai lu sur la route des vacances. Je devais avoir 11 ans et on partait en Italie en famille. 
    Pour la première fois, la famille Hollins traverse la Manche pour passer les vacances sur le continent. Peu douée pour la lecture des cartes, elle s'égare et plante la tente au pied du château d'Alucard, ultime descendant des Dracula. Mais, comme son nom l'indique, Alucard est un Dracula à l'envers : végétarien, il raffole des oranges... Comment être un vampire quand on n'a pas la vocation. L'antidote aux polars gothiques : pour hululer de rire dans son lit et ne plus jamais craindre les vampires.
     
    product-174017.jpg
     En grandissant, j'ai découvert "L'Ecole des Loisirs" et je n'ai pas pu oublier "La Marque du Diable" qui m'a terrifiée...
    Nicolas Monières, élève de troisième, a été tué d'une balle dans la tête. Des rumeurs disent qu'il participait à des jeux de rôles et à des cérémonies bizarres dans le cimetière, mais au lycée, personne ne semble décidé à fournir des renseignements à la police. Les jeux de rôles, Victoria connaît. Elle en a inventé un pour elle seule. Sauf que ça ne ressemble plus du tout à une invention. Souvent, la Grande Sorcière Rouge lui parle, elle la protège et la guide. Le lendemain du meurtre, Victoria a fait un cauchemar étrange. Elle essaie de comprendre. Pourquoi la blessure qu'elle s'est faite au cimetière a-t-elle pris la forme d'une étoile? Pourquoi la Grande Sorcière Rouge lui a-t-elle dit de se procurer de l'eau bénite? Pourquoi Mamadou, qui connaissait Nicolas, est-il tombé dans le coma juste après s'être confié à elle?
    oh-boy_marie-aude-murail_080724112709.jpg
     
    Et bien sûr, comme beaucoup de jeunes, j'ai fait la connaissance de Marie-Aude Murail avec "Oh Boy!".
    Siméon,Morgane et Venise Morlevent se découvrent un matin sans parents. Qui va les adopter ? Josiane, leur antipathique demi-soeur, ou leur demi-frère Bart, qui change de petit copain tous les jours et qu’ils adorent ? Le pire, c’est que Bart et Josiane se détestent… Une histoire remarquablement ficelée, une ribambelle de personnages attachants qui ont un sens aigu de la répartie, un discours intelligent et une très appréciable ouverture d’esprit : voilà précisément ce qui rend ce livre irrésistible.
    Et vous, quels sont les livres qui ont marqué votre enfance?

  • Pas si simple!

    2009_its_complicated_wallpaper_002.jpg

    Lundi soir, j’ai eu le plaisir de retrouver cette chère Meryl aux côtés d’Alec Baldwin et de Steve Martin dans l’excellent « Pas si simple ». Autrement dit, deux heures de pur bonheur ! 

    Un petit pitch : Jane et Jack ont pris la décision de divorcer il y a dix ans après que ce dernier ait trompé Jane avec Agness, âgée d’à peine la moitié de son âge. Ils sont alors passés de la phase « impossible de se trouver dans la même pièce » à la phase « on reste courtois ». Mais à un moment où aucun des deux ne s’y attendait, ils se rapprochent le temps d’une nuit…

    19216231_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20091223_110827.jpg

    J’ai vraiment passé un excellent moment. Il faut dire que certains passages sont tordants. Alec Baldwin est génial. Quant à Meryl Streep, fidèle à elle-même, c’est une valeur sûre du cinéma. Une fois de plus, après « Tout peut arriver » et « The Holiday », Nancy Meyer nous aura comblées.

    J’ai apprécié chaque minute du film. L’atmosphère est délicieuse. J’avoue avoir eu un coup de cœur pour le nid douillet de Jane et pour sa boulangerie/tea room. Quant à son potager, n’en parlons même pas !

  • Décès de J.D. Salinger

    Salinger-Catcher.jpg

    L'écrivain américain J. D. Salinger, auteur du roman "L'Attrape-cœurs", est décédé à l'âge de 91 ans, a indiqué, jeudi 28 janvier, son agent littéraire. J. D. Salinger est mort à son domicile mercredi, dans le New Hampshire.  (Le Monde.fr)

    L'auteur vivait reclus dans son chalet depuis plus de quarante ans. Pas une interview, une apparition ni de livre publié depuis 1965. Pourtant, sa fille laisse entendre qu'il conservait plusieurs romans dans un coffre-fort...On ne le saura peut-être jamais.

    Je vais être honnête, je n'ai lu aucun de ses livres, mais voilà un moment que je songeais lire "L'Attrape-coeur". Cette disparition ne fait qu'augmenter mon envie. Je pense donc le commander en anglais et le lire dans le cadre de mon challenge "lire en vo".