Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Plaisirs d'automne

     

     HGTV_Pumpkin_Decorations_beauty_al.jpg

    Chaque saison apporte son lot de réjouissances et, pour chacune d’entre elles, j’ai l’habitude de me concocter une liste mentale de choses à faire afin d’en profiter au maximum.

    C’est ainsi que cet automne, je compte :

    -aller ramasser des châtaignes, les chauffer et les déguster, bien au chaud dans le salon.

    -Préparer toutes sortes de soupe.

    -Emmener Wilson en forêt.

    -Organiser une fête d’Halloween : cette année, je pense innover en faisant un goûter pour mes neveux et nièces avec une chasse au trésor ! Il faudrait que je me mette sérieusement à y réfléchir.

    -Et bien sûr, me dégoter un costume hors du commun pour ce jour si particulier.

    5386685595_df2bbe6ea1_z.jpg

    -Faire mes petites emplettes de livres en anglais au Boeken Festijn de Bruxelles.

    -Faire les brocantes pour dénicher de jolies décorations d’Halloween.

    -Décorer la maison aux couleurs de l’automne et d’Halloween.

    -Préparer ma célébrissime « Pumpkin Pie », une tradition vieille de plus de 8 ans déjà.

    -Faire des progrès dans l'art de creuser les citrouilles.

    -Préparer avec soin un super colis pour le Swap Halloween auquel je me suis inscrite.

     

  • « Beginners » et « Un jour »

    Beginners

     beginners-mcgregor-laurent-dog.jpg

     Synopsis : Oliver, illustrateur a Los Angeles, collectionne les ex et les déceptions amoureuses. Quand son père, Hal, tire sa révérence après avoir fait son coming-out à 75 ans et rejoint avec entrain la communauté homosexuelle, Oliver se penche sur ses relations familiales et ses échecs sentimentaux. Et il hérite d’un chien philosophe et bavard. La dépression guette. Jusqu’au jour où il rencontre Anna… (Allociné)

    beginners-2011-19496-1148632583.jpg

    Mon avis : Une comédie à la fois drôle et touchante que j’ai beaucoup aimée. « Beginners » fait partie de ces films où l’on rie et où, l’instant d’après, on verse une larme. C’est un film qui nous fait également réfléchir à la façon dont on vivrait (ou dont on a vécu) la perte d’un parent…

     J’ai tout particulièrement apprécié le personnage de Hal, un homme qui n’a pas peur de vivre sa vie telle qu’il l’entend, sans se soucier du regard des autres. C’est ce que, moi aussi, je tente de faire chaque jour. Oliver est, quant à lui, adorable et on ne peut que lui souhaiter de trouver la voie du bonheur.

    Un jour 

    one-day-movie-photo-jim-sturgess-Anne-Hathaway.jpg

     Synopsis :Emma et Dexter passent la nuit ensemble après leur soirée de fin d’étude et décident de rester amis. Lui est insouciant et frivole, elle est bourrée de complexes. Pendant 20 ans, Dexter et Emma vont s’adorer, se séparer, se détester, se manquer… Finiront-ils par comprendre qu’ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu’ils sont ensemble ? (Allociné) anne-hathaway-and-jim-sturgess-in-one-day.png

     Mon avis : Il est plutôt rare, lorsqu’on a aimé un livre, d’être satisfait de son adaptation. Ce fut pourtant mon cas pour « Un jour ». Bien sûr, certaines anecdotes font défaut mais en concentrant 500 pages en 1h48 de film, on ne pouvait faire autrement. Les personnages sont tels que je me les étais imaginés au cours de ma lecture et l’esprit du roman est bien présent. Un joli film que je vous recommande chaudement.

  • "Comme un chien" de Daniel Arnaut

    daniel_arnault_-_comme_un_chien.jpg

    Présentation de l’éditeur :

    Vous êtes sans travail. Vous vous retrouvez criblé de dettes. Votre femme vous a quitté en emmenant les enfants. Un jour, quelqu’un vous propose une forte somme pour réparer une voiture. Or il se trouve que la mécanique, c’est justement votre partie. Vous vous dites qu’enfin la chance a décidé de vous sourire. Vous êtes à cent lieues de penser qu’il pourrait s’agir d’un piège, et que sous cette demande s’en cache une autre moins avouable. Le temps de réagir, il est peut-être déjà trop tard, vous avez mis le doigt dans l’engrenage…

    La nuit, sur le site d’une casse automobile, deux hommes que tout a priori sépare s’affrontent en un huis clos à ciel ouvert. Ils se racontent des histoires, au sens propre comme au figuré. Et quand la parole ne suffit plus, la confrontation physique prend le relais. Un voyage à suspense au bout de la vie, au bout des mots, au bord de la mort.

    Mon avis :

    Un jour alors que je discutais littérature avec une journaliste culture dans la « newsroom », celle-ci m’a vivement recommandé la lecture de ce bouquin d’un auteur belge. Etant toujours avide de découvertes, j’ai aussitôt emporté ledit bouquin pour le commencer dans le train.

    Dès les premières pages, les bases sont jetées avec une bonne tranche de mystère. Je me suis dit : c’est clair, je suis dans un polar. Tout commence par cette petite annonce alléchante, presque trop belle pour être vraie. Alors que notre protagoniste est totalement paumé, sans femme, sans un sou, et surtout sans travail, on lui propose de faire ce qu’il aime le plus au monde –à savoir bidouiller une voiture- pour une coquette somme. On se demande aussitôt où est le piège.

    Et, au fur et à mesure que je tournais les pages de ce roman, je me suis rendu compte que je m’étais totalement trompée : on est loin du polar, ou du moins du polar habituel. Ici, l’arme du crime est le verbe. Le lecteur se retrouve impuissant face à une déferlante de mots. Petit à petit, par l’intermédiaire de flash backs, on en apprend davantage sur la misérable vie de notre protagoniste ainsi que sur celle du mystérieux homme de l’annonce. On se rend compte qu’a priori tout les oppose : l’un est cultivé, l’autre avoue n’avoir jamais lu un seul livre. Et pourtant, ils ont plus de choses en commun qu’on ne le pense : ils sont seuls tous les deux, désespérés et complètement paumés.

    Entre thriller et philosophie, mais toujours avec une once d’humour, ce roman intriguant fait partie des inclassables. C’est en partie ça –et plein d’autres choses- que j’ai aimé(es). Je ne peux donc que vous le recommander, histoire que le monde se rende compte que notre plat pays compte d’autres talents qu’Amélie Nothomb et Xavier Deutsch.