Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Du côté des salles obscures - Page 5

  • "Le loup de Wall Street"

    Critique-Le-Loup-de-Wall-Street.jpg

    Nous sommes enfin allés voir le film dont tout le monde parle : le dernier Scorsese avec, en vedette, Leonardo Di Caprio et, en toile de fond, la bourse de Wall Street. J’avoue que j’étais un peu réticente avec les Nasdaq, les FTSE et autres indices boursiers depuis la déception de « Wall Street : l’argent ne dort jamais » d’Oliver Stone en 2010. Mais je ne regrette pas de m’être laissée tenter par « Le loup de Wall Street ».

    Le film se centre sur les excès dans lesquels vivent (apparemment) la plupart des traders : excès de drogue, de fric et de sexe. C’est à peu près ça en continu pendant 3 heures. Mais ce n'est pas ennuyeux pour autant !

    21060714_20131125162237205_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

    On y suit l’ascension de Jordan Belfort, un courtier parti de rien mais doté d’un grand charisme et de beaucoup d’audace. Au fur et à mesure que Jordan s’élève dans la sphère boursière, il sombre davantage dans la drogue. Et petit à petit, le pouvoir et l’argent auront raison du jeune homme inoffensif qu’on voit débarquer à Wall Street au début du film. Il est désormais LE loup !

    La performance de Di Caprio est admirable. Il joue parfaitement les drogués, à tel point qu’à certains moments on ne reconnait plus du tout ses traits. D’ailleurs, tout le casting est très bon et c’est aussi ça qui fait le succès d’un film. Sans oublier la bande originale très rock !

    le-loup-de-wall-street-51bec191e3ef3.jpg

    Je dois tout de même vous avouer que j’ai trouvé certains passages un peu longs. Un peu comme si le réalisateur avait voulu absolument mettre toutes les scènes tournées. Mais à part ça, le film m’a plu !

  • Festival Ramdam

     

    sans-titre.png

    En grande amatrice de cinéma, je n’ai bien sûr pas loupé le Ramdam, le festival du film qui dérange, qui se tient dans ma ville cette semaine. D’autant plus qu’ils ouvraient avec « Dallas Buyers Club » qui vient de remporter deux Golden Globes.

    221514_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

     Le synopsis d’Allociné : 1986, Dallas, Texas, une histoire vraie. Ron Woodroof a 35 ans, des bottes, un Stetson, c’est un cow-boy, un vrai. Sa vie : sexe, drogue et rodéo. Tout bascule quand, diagnostiqué séropositif, il lui reste 30 jours à vivre. Révolté par l’impuissance du corps médical, il recourt à des traitements alternatifs non officiels. Au fil du temps, il rassemble d’autres malades en quête de guérison : le Dallas Buyers Club est né. Mais son succès gêne, Ron doit s’engager dans une bataille contre les laboratoires et les autorités fédérales. C’est son combat pour une nouvelle cause… et pour sa propre vie.

    432893_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

     Mon avis : Si le scénario de ce film basé sur une histoire vraie m’a beaucoup plu, j’ai surtout été bluffée par le jeu d’acteur de Matthew McConaughey et Jared Leto. Tous deux méconnaissables ! Un film qui nous ouvre les yeux sur les incohérences des laboratoires pharmaceutiques.

     J’ai également opté pour « Broken Circle Breakdown » ("Alabama Monroe" pour la VF), production belge prometteuse qui est sélectionnée pour l’Oscar du meilleur film étranger.

    elise-didier.jpg

     Le synopsis d’Allociné : Didier et Élise vivent une histoire d'amour passionnée et rythmée par la musique. Lui, joue du banjo dans un groupe de Bluegrass Country et vénère l'Amérique. Elle, tient un salon de tatouage et chante dans le groupe de Didier. De leur union fusionnelle naît une fille, Maybelle...

    broken-circle-breakdown.jpgMon avis : Si j’y suis allée, c’est avant tout par patriotisme mais, au final, j’ai vraiment été emportée par ce film émouvant et prenant. L’histoire est poignante, les acteurs sont excellents… Et ne parlons pas de la bande originale que j’écoute en boucle depuis. J’espère de tout cœur que ce film sera récompensé aux Oscars, ce serait super pour notre pays !

     

  • "La princesse des neiges" et "Hunger Games : L'embrasement"

    Hello la blogosphère ! J’ai pas mal de retard dans mes reviews ciné. J’ai pourtant vu plusieurs bons films ces dernières semaines. En voilà déjà 2 :

    "La Reine des Neiges"

    la-reine-des-neiges-elsa.jpg

     Le synopsis d’Allociné : Anna, une jeune fille aussi audacieuse qu’optimiste, se lance dans un incroyable voyage en compagnie de Kristoff, un montagnard expérimenté, et de son fidèle renne, Sven à la recherche de sa sœur, Elsa, la Reine des Neiges qui a plongé le royaume d’Arendelle dans un hiver éternel…  En chemin, ils vont rencontrer de mystérieux trolls et un drôle de bonhomme de neige nommé Olaf, braver les conditions extrêmes des sommets escarpés et glacés, et affronter la magie qui les guette à chaque pas.

    92185753.jpg

     Mon avis : Déçue par « Rebelle », j’attendais beaucoup de « La princesses des neiges ». J’espérais que le film se rapprocherait davantage de l’univers et de l’humour de « Raiponce » que j’ai élevé au rang de mes Disney préférés. Pari réussi, selon moi. J’ai vraiment beaucoup aimé les personnages, en particulier Sven, Olaf et Anna qui m’ont fait rire. Les chansons m’ont beaucoup plu aussi même si elles sont nombreuses. Et puis l’histoire est très chouette, j’ai tout de suite accroché.

    "Hunger Games : l'embrasement"catching-fire1.jpg

    Le synopsis d’Allociné : Katniss Everdeen est rentrée chez elle saine et sauve après avoir remporté la 74e édition des Hunger Games avec son partenaire Peeta Mellark. Puisqu’ils ont gagné, ils sont obligés de laisser une fois de plus leur famille et leurs amis pour partir faire la Tournée de la victoire dans tous les districts. Au fil de son voyage, Katniss sent que la révolte gronde, mais le Capitole exerce toujours un contrôle absolu sur les districts tandis que le Président Snow prépare la 75e édition des Hunger Games, les Jeux de l’Expiation – une compétition qui pourrait changer Panem à jamais…

    hungergames2_21.jpg

    Mon avis : M’étant ruée en librairie pour acquérir la trilogie après avoir découvert le premier opus au cinéma, j’attendais impatiemment cette adaptation depuis plusieurs mois déjà ! Et je n’ai vraiment pas été déçue. C’est rarement le cas mais je peux dire sans hésiter que l’histoire a été fidèlement portée à l’écran. On y retrouve toute la tension qui s’empare des districts après victoire de Katniss et Peeta aux 74 Hunger Games. Les décors sont tels que je les avais imaginés, les personnages sont fidèles à leur description. Bref, j’ai beaucoup aimé ce deuxième volet et je me réjouis déjà de découvrir la suite !